Israël a expulsé vers la France l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri

Hasan Hamouri (à droite) tient une photo de son fils, Salah, lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 2 décembre 2022.

Israël a expulsé, dimanche 18 décembre, l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, qui était détenu sans inculpation dans les prisons israéliennes depuis mars, a annoncé le ministère israélien de l’Intérieur. La famille et les sympathisants de M. Hamouri attendait son expulsion dimanche matin sur un vol entre Tel-Aviv et Paris de la compagnie aérienne israélienne El Al.

Hamouri, 37 ans, a été condamné en mars à trois mois de prison, une décision controversée qui permet à Israël de détenir des suspects sans inculpation formelle. Accusé par Israël d’entretenir des liens avec le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation considérée comme terroriste par l’Etat hébreu et l’Union européenne, M. expulsé en décembre vers la France.

Lire Aussi :  combien faut-il payer pour une location dans les villes de la région ?
A lire aussi : Salah Hamouri, un avocat franco-palestinien emprisonné en Israël, ne sera pas expulsé dimanche, selon ses proches.

Mais son expulsion a été reportée à la suite d’une procédure devant un tribunal militaire, ses avocats contestant son expulsion et la révocation de sa citoyenneté de Jérusalem-Est. Il est né dans cette partie de la Ville sainte, occupée et occupée par l’Etat hébreu, Salah Hamouri n’a pas la nationalité israélienne, mais il dispose d’un permis de séjour, que les autorités israéliennes lui ont retiré, auquel il ne s’oppose pas.

Lire Aussi :  le groupe LFI acte une radiation de quatre mois du député

Cependant, début décembre, les autorités israéliennes ont confirmé le retrait de son statut, ouvrant ainsi la voie à une expulsion imminente, malgré une nouvelle audience prévue le 1.euh janvier 2023.

A lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés “Le 6 décembre, Salah Hamouri doit être libéré ! »

“Une belle réussite”

Depuis vendredi soir, les indications de l’expulsion du dimanche matin se sont multipliées, la députée d’Israël arabe Aida Touma-Suleiman a également écrit au ministre de la Défense, Benny Gantz samedi soir pour empêcher l’expulsion, or il a été décidé par le ministre de la Intérieur Ayelet Shaked. .

Lire Aussi :  Hospitalisée, la mère d’Eric Ciotti bénéficie-t-elle d’une prise en charge injustifiée de la Sécurité sociale ?

Le licenciement de M. Hamouri intervient alors que l’administration en Israël change, avec une passation de pouvoir attendue dans les prochains jours entre la coalition hétéroclite du centriste Yaïr Lapid et le gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahu et ses alliés. – bonnes équipes. “C’est un grand exploit que j’ai pu obtenir, juste avant la fin de mon mandat, son limogeage”a commenté dimanche Mmoi Être secoué.

Le monde par l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button