Le chef olympique russe invité au sommet international

Stanislav Pozdnyakov sera parmi les participants à la réunion plus tard ce mois-ci

Le responsable sportif russe Stanislav Pozdnyakov a été invité à un sommet convoqué par le Comité international olympique (CIO) le 9 décembre, où “important” questions sur l’avenir du mouvement olympique seront abordées.

Pozdnyakov, qui est président du Comité olympique russe (ROC), figurait sur la liste des invités pour le rassemblement du CIO partagé lundi.

La réunion se tiendra à la Maison olympique à Lausanne, en Suisse, mais comprendra également une participation par liaison vidéo.

Il sera présidé par le président du CIO, Thomas Bach, avec des personnalités comme le président de la FIFA, Gianni Infantino, parmi les nombreux officiels sportifs internationaux invités.

Lire la suite

Le sport russe “élargit le cercle des partenaires” selon un responsable olympique

La participation de la Russie donnera potentiellement à Pozdnyakov l’occasion de discuter des interdictions généralisées imposées aux athlètes de son pays suite à la recommandation du CIO en février en raison du conflit en Ukraine.

Lire Aussi :  « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé », rectifie Volodymyr Zelensky au sujet du missile tombé en Pologne

Parmi les sujets de discussion prévus pour le sommet figurent les Jeux Olympiques de Paris 2024, ainsi que “l’état du mouvement olympique”.

Les responsables russes espèrent que les interdictions actuelles imposées aux athlètes locaux seront levées à temps pour qu’ils puissent participer aux épreuves de qualification pour les Jeux de Paris.

Lire Aussi :  le ministère de la Défense russe affirme que "la conquête de la ville de Soledar a été achevée"

“Le Sommet olympique réunit les principaux représentants du mouvement olympique. Cela fait partie du dialogue et de la consultation en cours sur les questions et sujets importants pour l’avenir du Mouvement olympique. lire la déclaration du CIO.

Le président du CIO, Bach, a défendu la recommandation d’interdictions de la Russie et de la Biélorussie, affirmant qu’elles servaient en partie à protéger les athlètes de l’hostilité perçue à laquelle ils seraient confrontés en dehors de leur pays d’origine.

Ces dernières semaines, Bach a déclaré qu’il était toujours “il n’y a pas de temps” envisager de révoquer la recommandation du CIO.

Lire Aussi :  En Normandie, la première pierre de l’extension du Campus international du Cheval est posée

LIRE LA SUITE: Le sport mondial “perd son sens” sans la Russie (ministre)

Les responsables russes, dont Pozdnyakov, ont fermement condamné les interdictions comme étant discriminatoires et sapant le principe selon lequel le sport doit être séparé de la politique.

Il a également été noté que les athlètes d’autres pays, notamment les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN, n’étaient pas soumis à des sanctions similaires lorsque leurs gouvernements se lançaient dans des campagnes militaires à l’étranger.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button