le suspect comptait s’attaquer à d’autres personnalités politiques

Le procureur du district de San Francisco, Brooke Jenkins, lors d'une conférence de presse à San Francisco, Californie, le 1er novembre 2022.

Mardi 1er, David Depapp a plaidé non coupableeuh novembre devant un tribunal de San Francisco. L’homme est apparu brièvement en tenue orange de prisonnier avant d’être placé en garde à vue par le procureur. Il a également déclaré aux enquêteurs qu’il voulait attaquer d’autres personnalités politiques, selon le ministère américain de la Justice.

Cet homme de 42 ans est entré vendredi matin au domicile du couple à San Francisco, où il a agressé Paul Pelosi. Lors de son agression, le suspect prévoyait de “genouillères cassées” au parlementaire si elle n’a pas avoué “mensonges” du camp démocrate, selon un document du tribunal fédéral.

Lire Aussi :  Record battu ! Plus de 20 000 coureurs pour le Marathon International du Beaujolais 2022 ! 

Inculpé lundi par le ministère américain de la Justice, il encourt déjà cinquante ans de prison pour tentative d’enlèvement et de meurtre. Le procureur Brooke Jenkins a annoncé de nouvelles accusations, cette fois locales plutôt que fédérales. Il pourrait être condamné à la prison à vie, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse mardi. Selon le magistrat, il s’agissait d’un attentat “à motivation politique”.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’attaque contre le mari de Nancy Pelosi suscite des inquiétudes quant à la sécurité des politiciens aux États-Unis
Lire Aussi :  Macron veut briller sur la scène internationale

David DePape s’est également vu interdire tout contact avec M.je Pelosi ou son mari et se trouvent à moins de 135 mètres de leur domicile de San Francisco. Il a été placé en détention provisoire.

Complot d’extrême droite

Ces derniers mois, l’homme a partagé des messages sur les réseaux sociaux affirmant que l’élection avait été volée ou que les vaccins Covid-19 ne fonctionnaient pas. Selon la fille d’un de ses anciens compagnons, il s’est récemment tourné vers le complot d’extrême droite.

Face à la presse, son avocat commis d’office, Adam Lipson, a expliqué vouloir ” J’apprécie [sa] santé mentale”. “Il y a eu beaucoup de spéculations sur la vulnérabilité de M. DePape à la désinformation, et c’est certainement quelque chose que nous allons examiner.”il ajouta.

Lire Aussi :  France: Borne dégaine un sixième 49.3, tensions à l'Assemblée

L’attaque, qui a eu lieu une dizaine de jours avant les élections de mi-mandat, a élevé la désinformation et la violence au rang d’enjeux de campagne. Le président américain Joe Biden a averti dans un discours vendredi soir que la désinformation peut influencer les personnes qui ne le sont pas “pas tout à fait équilibré”.

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button