Paris : une femme violée à l’hôpital Cochin par un clandestin sous OQTF

Une femme de 34 ans a porté plainte mercredi après avoir été violée dans un hôpital Cochin (Paris 14) fin octobre. Le suspect est un immigré clandestin se faisant passer pour un Jordanien et visé par deux OQTF.

Un acte effrayant. Une femme de 34 ans a porté plainte mercredi 23 novembre, disant avoir été violée à l’hôpital Cochin, Paris (14e), dans la nuit du 27 au 28 octobre. Lorsqu’il a été admis aux urgences suite à un traumatisme crânien consécutif à une maladie, et a été placé dans une seule cabine en attente de soins, il s’est soudainement réveillé de son état “vaporisé”, ressentant une grande douleur.

Un homme est entré dans la boîte et l’a violée, a confirmé CNEWS, après une information du Parisien et de RMC. Les cris de la victime et l’intervention de l’infirmière ont effrayé l’agresseur. Ce dernier, qui a dérobé la carte bancaire d’un enfant de trente ans, a néanmoins réussi à sortir de l’hôpital.

Rapidement alertés et guidés par le signalement du suspect fait par une infirmière, les policiers ont pu retrouver le suspect et l’interpeller une heure plus tard, vers 5 heures du matin. Il venait de faire un achat au magasin avec la carte de crédit de sa victime.

Lire Aussi :  EN DIRECT - Victoire de Jordan Bardella : Marine Le Pen juge "sain" de "laisser sa place"

Deux OQTF, la dernière en juillet

Selon le témoin, il avait récemment vu la dame de mauvaise humeur dans un bar et avait simulé son propre coma induit par l’alcool afin qu’elle puisse être emmenée à l’hôpital Cochin. Il a alors révélé qu’il ne pouvait pas sortir et a été mis dans la pièce, d’où il est sorti et a trouvé la boîte de sa victime qui l’a violée. Méthode d’enregistrement d’images de vidéosurveillance et d’orientation des enquêteurs vers une action planifiée.

En garde à vue, l’homme a nié les accusations de viol. Il est déjà connu des services de police sous treize identités différentes, il aura 22 ans et il a déjà été accusé de viol sur enfant, en 2020, l’affaire a été classée sans suite. Sans papiers, il s’est présenté comme jordanien. Il viendrait en France en 2019. Deux OQTF (obligation de quitter le territoire français) ont été prononcées à son encontre, la dernière en juillet dernier. Chacun d’eux aurait été conçu pour une identité différente.

Une plainte contre X a été déposée au nom de la victime, a appris CNEWS, pour “mise en danger de la vie d’autrui”. Il s’agira notamment d’examiner si “la défaillance est visible de la part de l’hôpital ou du personnel”, a précisé son avocat.

Après l’ouverture d’une première enquête le 28 octobre, une enquête a également été ouverte deux jours plus tard, le 30 octobre, sur des accusations de viol commis par personne sous l’emprise de stupéfiants, vol et escroquerie, a-t-il pu confirmer à CNEWS de une source de juges. Dans cette affaire, un homme de 22 ans a été inculpé et placé en garde à vue.

L’hôpital condamne les pleurs faute d’accès

De leur côté, les personnels hospitaliers rencontrés par CNEWS se sont exprimés ce soir sur les réalités d'”une nuit très difficile avec de nombreux patients admis” cette nuit-là.

Les soignants dénoncent le manque apparent de staff, qui selon eux, aurait pu jouer négligemment dans le match. En revanche, la direction de l’AP-HP, les hôpitaux de Paris, a confirmé l’attaque mais a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas commenter l’affaire en cours.

La vérité demeure qu’à l’intérieur de l’hôpital Cochin, de nombreux employés qui ont rencontré CNEWS jeudi matin, ont déclaré ne pas avoir été informés de cette affaire, tandis que d’autres ont indiqué avoir lu à ce sujet dans les médias. Le représentant du personnel a même confirmé que la direction de l’hôpital voulait “minimiser” le problème. Les affirmations, cependant, ne peuvent pas encore être prouvées. L’avocat du défunt, a déclaré qu’à sa connaissance, son client n’a pas reçu d’appel de la direction du centre s’enquérant de son état.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button