Quand le testament mystique est utilisé pour commettre un abus de faiblesse

QQuel testament les personnes cruelles devraient-elles choisir pour obliger une personne âgée à leur céder leurs biens, sans que le juriste se rende compte qu’elles n’ont plus toutes leurs capacités et sans une action à risque, a posteriori, annulée par ses héritiers ? “C’est une question ridicule, se sont posées les adversaires de mes clients”confirme Me Marc Geiger, avocat des deux héritiers de la défunte Maryse X : “Une fouille de leurs ordinateurs a montré qu’après une longue recherche, ils ont écarté le testament original”celui-ci doit être dressé par un notaire, sous la citation de l’exécuteur testamentaire.

“Ils ont aussi évité le testament olographe”, qui doit être entièrement manuscrite par le testateur. “C’est pourquoi ils ont choisi le testament mystérieux”“le secret”pas remis au greffier des livres » fermé, fermé et fermé »comme nous le rappelle l’histoire suivante.

Lire à nouveau L’article est réservé à nos abonnés “Un testament doit respecter certaines dispositions légales”

Lorsque Maryse X, veuve de Y, sans enfant, décède en 2015, son frère et sa sœur découvrent que la succession leur échappe : dans un mystérieux testament, Maryse a fait de son beau-frère, Jean Y, l’unique héritier de ses biens. .

Lire Aussi :  ce mot de Cyril Hanouna à propos du meurtre d'Alexia Daval qui a choqué les internautes

L’“acte d’enregistrement” que le notaire a délivré lors de sa signification le 31 juillet 2014, indiquant :[Elle] a présenté la feuille contenue dans la présente enveloppe, qui, selon lui, représentait son testament”. Celui-ci est en cours d’écriture, il il a dit qu’il avait lui-même vérifié les mots en lisant[elle] ça faisait”. Bref, tout se passerait selon la procédure prévue par le Code civil (article 976).

“Ne lis pas, n’écris pas ou ne parle pas”

Cependant, le 31 juillet 2014, Mmoi UX, atteint d’une maladie qui le rendait aveugle, ne pouvait plus “Je ne lis pas, n’écris pas, ne parle pas”comme l’a confirmé, la semaine dernière, son médecin traitant et psychiatre, précisant qu’il parlait “grogner”. Il était déjà protégé par un représentant légal.

Comment a-t-il pu le faire “apprendre” encore “Chèque” le contenu de l’héritage ? Les héritiers cédés à Jean Y, pour obtenir l’annulation de cette action, sur le fondement de l’article 978 du code civil, dans les conditions de ” ceux qui ne savent pas ou ne savent pas lire ne peuvent pas prévoir de dispositions sous forme de testament mystique ».

A lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés Il est préférable de ne pas rédiger votre testament dans une langue que vous ne comprenez pas
Lire Aussi :  Rémunération record des grands patrons en France en 2021

Le 12 octobre 2022 (2022, 21-11.408), ils obtiennent (enfin) gain de cause : Le tribunal de première instance confirme les motifs des juges de première instance, selon Mmoi X “Je n’ai pas pu lire le testament” les magistrats de la cour d’appel de Nîmes (Gard) ont également relevé que“aucune partie de l’action elle-même ou de l’exposant ne vient [les] faire la lumière sur la façon dont Maryse X pouvait le lire (loupe ou zoom d’ordinateur ou autre) “. Ils ont jugé que“à défaut de certitude quant à l’expression de ses dernières volontés”, action “allait être annulé”.

La Cour de justice a également rejeté la validité du testament privé en tant que testament international, un nouveau type de testament que la Société des Nations dans le traité de Washington du 26 octobre 1973 est tenue d’introduire dans son droit interne. Ce « rachat » n’est possible que lorsque le testament est affecté d’un vide juridique, et non en raison d’un fait majeur mettant en cause la volonté du constituant..

Lire Aussi :  rejet de la plainte de l'Ordre des médecins contre le Pr Perronne
Lire à nouveau L’article est réservé à nos abonnés Notaire, vieille femme, abus de faiblesse et prescription

Les héritiers, qui ont d’ailleurs porté plainte en décembre 2015 pour abus de faiblesse, ont récemment appris que le parquet d’Avignon (Vaucluse) avait requis le renvoi de Monsieur Y et de l’associé devant le tribunal correctionnel. Mais le notaire échappe aux poursuites, faute de « Assez de bagages » contre lui : devant le juge d’instruction, il a démontré qu’effectivement “apprendre [lui]– le même” volonté, puis demanda à Maryse si elle exprimait ses dernières volontés, et trouva un “oui sans aucun doute”… Peut-être un grognement ?

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button