recyclerie, location de matériel de bricolage… trois choses à savoir sur Écloz

1 Activités de traitement

“Nous avons 25 salariés”, présente Léopold Oliva, directeur de cette entreprise à vocation professionnelle (EBE). L’enjeu est d’atteindre 86 emplois en 2026, pour remettre en selle les inactifs. Tous perçoivent le salaire minimum pendant un certain temps.

Lire Aussi :  ce qui vous attend au 1er janvier 2023

“On part du savoir-faire de chacun d’entre nous”, précise Léopold Oliva. Par exemple, Olena et Lubna savent crocheter. Ils peuvent notamment fabriquer des accessoires pour le recyclage des t-shirts. Pour ma part, je demande combien de temps ils peuvent les fabriquer et s’il y a une réalité du marché. Parce que le but ultime est de vendre. »

Lire Aussi :  Épargne retraite : vous avez peut-être oublié de réclamer un ancien contrat !

C’est pourquoi Écloz a créé une déchetterie. Peut assembler et réimprimer des meubles, à tout prix. « Nous sommes quand même plus sélectifs qu’Emmaüs, précise cependant le directeur. Parce que nous avons moins de stockage. »

Lire Aussi :  Une association entre l’UdeS et une entreprise de défense militaire crée un malaise

Une nouvelle entreprise d'insertion, Écloz, propose des meubles reconditionnés.


Une nouvelle entreprise d’insertion, Écloz, propose des meubles reconditionnés.

David Le Deodique/SUD-OUEST

Écloz est situé au 53 rue Emile-Guichenné, à Pau.  Il dispose d'une halle de vente, d'un entrepôt et d'un atelier.


Écloz est situé au 53 rue Emile-Guichenné, à Pau. Il dispose d’une halle de vente, d’un entrepôt et d’un atelier.

David Le Deodique/SUD-OUEST

2 Donnez ou louez du matériel de vos propres mains

Le second métier proposé par Écloz est la location de matériel de bricolage. “Nous avons commencé par observer que les gens disposaient d’équipements performants qu’ils utilisaient une à deux fois par an”, explique Léopold Oliva. Par conséquent, il y a une idée de le louer.

Les bricoleurs peuvent faire confiance à leurs outils. Ils signent généralement un contrat d’un an, avec la possibilité de retourner leur équipement pour une utilisation de temps à autre. Ils perçoivent une commission de 20 à 40 % sur la location.

“Nous nous occupons du stockage, de l’entretien, de la vérification de l’état du matériel lors du départ et de l’arrivée”, souligne Léopold Oliva.

Écloz dispose également de ses propres outils de location. Actuellement, l’entreprise dispose d’une ponceuse Giraffe, d’un sécateur à chaîne, d’un sécateur, d’une ponceuse, d’un perforateur, d’un marteau-piqueur, d’un nettoyeur de tapis ou d’un décolleur de papier peint. Ce dernier coûte 10 euros par jour. Comptez 25 € pour le Karcher.

Écloz vous propose également la location de matériel de bricolage.


Écloz vous propose également la location de matériel de bricolage.

David Le Deodique/SUD-OUEST

3 Vélo taxi en décembre

Bientôt, Hutch va vous donner une bouffée d’air frais aussi. A partir de décembre, ils envisagent de créer un service de vélo taxi. Il se déroulera en centre-ville au prix de 2,50 euros. Des créneaux seront dédiés aux structures de vie sociale pour le transport des personnes à mobilité réduite.

“On va chercher ce qu’on appelle des activités ‘interstitielles'”, contextualise Léopold Oliva. C’est-à-dire qu’ils ne concurrencent pas le tissu local. »

Écloz est également actif dans l’industrie. Il démonte les vieilles cabines à essence Terega pour s’assurer qu’elles sont correctement recyclées. L’entreprise commencera bientôt à produire des couches lavables pour l’agglomération du Pô.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button