Un an de prison avec sursis requis contre l’animateur Jean-Marc Morandini pour corruption de mineurs

Jean-Marc Morandini, 57 ans, a plaidé “maladroit”, “humoristique” ou “téméraire”.

Un an de prison avec sursis a été requis lundi à Paris contre l’animateur de télévision Jean-Marc Morandini pour avoir échangé des messages sexuels avec deux adolescents et incité un troisième mineur à se déshabiller lors d’un casting.

En tentant de « corrompre des mineurs », Jean-Marc Morandini a « secoué la vie » de « ces enfants » et ne montre aujourd’hui « aucune prise de conscience », a déclaré le procureur Aurélien Brouillet.

Il a également exigé que l’animateur de CNews, 57 ans, se soumette à un devoir de vigilance.

Face au tribunal correctionnel, le présentateur vedette de CNews a également comparu pour, en 2009, avoir largué une adolescente de 16 ans où il lui aurait demandé de se déshabiller et de se masturber.

Face à cette accusation, Jean-Marc Morandini appel à “maladroit”, “humoristique” ou “téméraire” et a affirmé ne pas se souvenir de l’épisode de l’acteur. “On est dans le cyberespace, pour moi il n’y a aucune envie de se rencontrer”, bref, un costume sombre dans une chemise blanche, rejetant toute “attirance particulière” pour les mineurs.

Lire Aussi :  "NRJ Music Awards", fins de "Lego Masters" et "Plus belle la vie"... Les temps forts du 12 au 18 novembre 2022

L’argument n’a pas convaincu le procureur : “ne pas avoir imprudemment un échange sexuel avec un mineur, c’est un crime”, a déclaré le procureur Aurélien Brouillet.

Il a affirmé ne pas connaître l’âge d’un de ses interlocuteurs

Marqués de sourires, de “lol” et de “lol”, les messages en question étaient adressés à des jeunes de 15 ans – Romuald* en 2013 et Simon en 2015-2016 – et consistaient en un scénario excitant sexuellement et, pour le second, en lui demander, depuis plusieurs mois, de lui envoyer des photos nues.

Lire Aussi :  MotoGP : Max Biaggi quitte-t-il le Moto3 pour rejoindre RNF Aprilia en 2023 ?

L’animateur vedette de CNews a également comparu devant le tribunal correctionnel pour avoir, en 2009, largué une adolescente de 16 ans où il lui aurait demandé de se déshabiller et de se masturber pour les besoins d’un remake de film.

Morandini est contre toute inconduite dans l’établissement. Concernant les messages de masturbation échangés avec Romuald, qui était alors fan de l’animateur, le prévenu a défendu l’échange “sans retenue”. “C’est un échange très ouvert car la sexualité n’est pas taboue”, a-t-il déclaré.

Il a insisté sur le fait qu’il ne connaissait pas le jeune âge de son interlocuteur même si le président du tribunal a lu un message dans lequel Romuald interrompait la conversation car “sa mère a dû lui faire lire son histoire (leçons)”. L’animatrice a également déclaré avoir cessé toute communication avec elle une fois qu’elle a découvert son âge.

Lire Aussi :  Au Musée Fabre, à Montpellier, Djamel Tatah plonge dans l’abstraction de son temps

Morandini plaide pour “l’humour”

Il doit cependant admettre qu’il a été informé de la minorité de Simon, un autre demandeur. Pendant des mois, Morandini lui demandera en vain de lui envoyer des photos nues. “Nous sommes dans l’humour”, a-t-il déclaré. “C’est une valve lourde, mais il n’y a pas d’intention sexuelle”.

En venant au barreau, le demandeur a un tout autre souvenir. “Il n’y avait pas le temps que ce soit une blague. Je lui ai demandé d’arrêter”, a-t-il expliqué, ajoutant qu’il hésitait toutefois à arrêter de parler à l’animateur.

“Je veux travailler dans les médias, c’est la seule porte que j’ai pour pouvoir assister à des spectacles”, a-t-il déclaré.

Il finirait par envoyer des photos de pénis trouvés sur internet à Jean-Marc Morandini, qui arrêterait alors l’échange.

*Le nom a été changé.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button